23/07/2016

Vélos dans les parcs

Que certains cyclistes ne respectent pas les autres usagers de la route, personne ne peut prétendre le contraire. Mais faut-il pour autant interdire à tous les cyclistes d'emprunter les parcs publiques ? En plus d'être exagérée, s'agissant d'une interdiction cette mesure est désagréable. Ne pourrait-on pas agir par l'incitation et l'encouragement ?

Par exemple, si nos autorités donnaient enfin suite à la volonté populaire exprimée dans les urnes il y a plus de 5 ans et qui demandait de construire des aménagements pour sécuriser les déplacements à vélos dans le canton.

Bon, c'est vrai, cela coûte de l'argent et en cette période de vaches maigres il est plus simple d'interdire que de faire voter un budget. 

Mais, finalement, ne serait-ce pas une approche plus constructive ?

17:23 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

Commentaires

Je pense que c'était la seule solution envisageable.
Inciter par encouragement ne veut rien dire. Offrir une glace aux cyclistes qui roulent modérément dans les parcs ?
J'aimerais un exemple d'incitation.

La seule incitation envisageable est la restriction temporaire. Si il y a trop de problème, plus de vélo pendant quelques temps. Puis l'accès est à nouveau autorisé sous les mêmes conditions. Refermeture si la mentalité d'une partie des cyclistes a besoin d'évoluer , et ainsi de suite jusqu'à ce que la cohabitation puissent se faire.
Enfants, personnes âgées doivent pouvoir se déplacer sans stress.

Le manque d'espace pour les cyclistes n'excusent pas un comportement inadapté avec les piétons

Écrit par : motus | 23/07/2016

Les cyclistes qui passent de temps à autres par les parcs, ne terrorisent pas tous les piétons, loin s'en faut. Faites l'expérience et vous vous rendrez compte que la cohabitation est généralement bonne.
L'idée de pistes cyclables dans les parcs est une idée qui mérite qu'on l'étudie, vous ne croyez pas ? Simplement interdire nuit au dialogue nécessaire pour trouver des solutions acceptables par tous.
S'il y avait des pistes cyclables continues et sécurisées, cela apaiserait les esprits et les cyclistes éviteraient de passer par les parcs.
Encourager la mobilité douce ne doit pas rester au stade du slogan.

Écrit par : vertlib | 24/07/2016

Les commentaires sont fermés.